La commission de discipline montre de la clémence envers les joueurs du PSG

commission de discipline

La commission de discipline montre de la clémence envers les joueurs du PSG

Quatre joueurs du club parisien ont assombri la victoire éclatante du PSG sur l’OM (4-0) au Parc des Princes en entonnant des chants injurieux. Ces actes ont rapidement attiré l’attention de la commission de discipline, qui s’est réunie ce jeudi pour délibérer sur les sanctions appropriées.

Ousmane Dembélé, Randal Kolo Muani, Achraf Hakimi et Layvin Kurzawa ont repris des chants insultants devant la tribune Auteuil, et une partie du public du Parc des Princes les a suivis. Ces actes ont suscité une vive réaction de la part d’Olivier Klein, délégué interministériel à la lutte contre le racisme, l’antisémitisme et la haine anti-LGBT (DILCRAH). Avec le soutien des ministres Amélie Oudéa-Castéra et Bérangère Couillard, il a porté l’affaire devant la justice pour prendre des sanctions.

Face à la controverse, les quatre joueurs parisiens ont finalement présenté leurs excuses le 1er octobre, une semaine après les faits. Bien que tardives, ces excuses semblent avoir joué en leur faveur lors de la délibération de la commission.

La décision de la commission très attendue, tant par les supporters que par les critiques. Finalement, la commission a opté pour une approche mesurée. Pour les joueurs, elle a décidé d’une suspension d’un match avec sursis, qui prendra effet à partir du 10 octobre. Cette décision montre une certaine clémence de la part de la commission, qui aurait pu opter pour des sanctions plus sévères.

Commission de discipline: la tribune Auteuil sanctionnée

Cependant, on n’a pas épargné la tribune Auteuil. Suite aux chants injurieux entonnés par de nombreux supporters présents dans cette tribune et ailleurs dans le stade, la commission a décidé de la fermer pour un match ferme et un match avec sursis. Cette sanction est effective immédiatement, ce qui signifie que le PSG jouera sans une partie de ses supporters lors du match contre Strasbourg le 21 octobre.

Cette décision souligne l’importance de la responsabilité des supporters dans le comportement global du stade. Même si les joueurs ont joué un rôle dans l’incident, la commission a clairement indiqué que les supporters ne peuvent pas être exemptés de responsabilité.

En conclusion, bien que la commission de discipline ait montré une certaine clémence envers les joueurs du PSG, elle a également envoyé un message fort sur l’importance de maintenir un comportement respectueux, tant sur le terrain qu’en dehors. Il est essentiel que tous les acteurs du football, des joueurs aux supporters, comprennent l’importance de respecter les valeurs du sport et de promouvoir un environnement positif pour tous.