L’ascension de Francesco Calzona: un nouveau chapitre commence Ă  Naples

L’ascension de Francesco Calzona: un nouveau chapitre commence Ă  Naples
Calzona

En cette saison 2023/24, le Napoli s’apprĂŞte Ă  jouer une carte maĂ®tresse inattendue : Francesco Calzona, l’homme dĂ©signĂ© par Aurelio De Laurentiis pour prendre la succession de Walter Mazzarri après l’Ă©viction de Rudi Garcia en dĂ©but de saison. L’actuel sĂ©lectionneur de la Slovaquie, qui cumulera les rĂ´les jusqu’Ă  l’Euro 2024, fait face Ă  un dĂ©fi colossal dès son arrivĂ©e avec un premier match en Champions League face au Barcelone. Cependant, cet expert tactique n’est pas un inconnu de l’environnement napolitain, ayant collaborĂ© avec des figures emblĂ©matiques telles que Maurizio Sarri et Luciano Spalletti. Il pourra aussi compter sur le soutien d’une lĂ©gende locale, Marek Hamsik.

Francesco Calzona, originaire de Vibo Valentia et nĂ© en 1968, n’a certes pas eu une carrière de footballeur Ă©clatante, se contentant de quelques apparitions en Serie B avec l’Arezzo. Toutefois, son parcours d’entraĂ®neur dĂ©marre en Ombrie avec la Castiglionese en 2004, avant de poursuivre au Torrita en Toscane, tout en menant parallèlement une activitĂ© de vendeur ambulant de cafĂ©. C’est en 2007 que sa carrière prend un tournant dĂ©cisif : Maurizio Sarri, alors Ă  l’Avellino, le sollicite comme adjoint. Il restera au cĂ´tĂ© de l’actuel coach de la Lazio dans ses aventures successives Ă  Perugia, Alessandria, Sorrento, Empoli et finalement Napoli, oĂą il s’acclimate pour la première fois Ă  l’environnement de Castel Volturno.

Après le dĂ©part de Sarri, sa route s’Ă©loigne temporairement de Naples

Mais il y revient sous l’Ă©gide de Luciano Spalletti. Il n’a pas l’opportunitĂ© de cĂ©lĂ©brer le titre de champion acquis l’annĂ©e prĂ©cĂ©dente, car en aoĂ»t 2022, un appel inopinĂ© de Marek Hamsik lui propose de prendre les rĂŞnes de la sĂ©lection slovaque. MalgrĂ© un scepticisme initial, Calzona rĂ©ussit Ă  qualifier la Slovaquie pour un championnat europĂ©en, en terminant deuxième du groupe J derrière le Portugal, et bien qu’il ait essuyĂ© des dĂ©faites serrĂ©es face Ă  ce dernier (0-1 et 2-3). La Slovaquie rĂ©colte ainsi 22 points, fruit de 7 victoires, un match nul et deux dĂ©faites, avec un total de 17 buts inscrits et 8 encaissĂ©s.

Francesco Calzona privilĂ©gie un schĂ©ma tactique en 4-3-3, avec une approche plus verticale et directe, fidèle Ă  la philosophie de Spalletti, contrairement au jeu complexe et maillĂ© prĂ©conisĂ© par Sarri. Il s’Ă©carte ainsi de la dĂ©fense Ă  trois rĂ©cemment remise au goĂ»t du jour par Mazzarri, pour revenir Ă  une structure qui rappelle celle ayant menĂ© Ă  la conquĂŞte du scudetto.

Dans un entretien avec Tuttosport, il a dĂ©fini sa vision du jeu : « Je tente toujours de prendre en main le match, sans pour autant ĂŞtre un puriste. Si l’adversaire se montre nettement supĂ©rieur, il est crucial de savoir le contenir. Ce que je veux souligner, c’est que je ne suis pas Ă  l’aise avec l’idĂ©e d’un football purement dĂ©fensif. L’Ă©quilibre est essentiel, mais le jeu l’est encore davantage. Je m’efforce de proposer un football de qualitĂ©, associĂ© Ă  un travail acharnĂ©. Une fois que tu as dĂ©passĂ© la première ligne de pression adverse, il faut alors jouer verticalement pour atteindre au plus vite des zones du terrain oĂą l’on peut menacer l’adversaire. »