Simone Inzaghi, respecté et craint en Europe, vers un renouvellement avec l’Inter

Simone Inzaghi, respecté et craint en Europe, vers un renouvellement avec l’Inter
Simone Inzaghi

Dominateur incontesté sur la scène italienne et craint sur l’échiquier européen, Simone Inzaghi file à toute allure vers l’obtention de la deuxième étoile pour l’Inter Milan, récoltant au passage les louanges méritées pour son travail acharné – un travail qui ne se limite pas seulement à la performance actuelle. L’ascension de cet entraîneur est palpable et son empreinte sur le monde du football est de plus en plus marquée.

L’approche de jeu d’Inzaghi séduit; sa philosophie tactique, son interaction avec l’équipe, sa gestion du groupe et sa relation avec le club sont autant de facettes qui suscitent l’admiration. Au fil des années, il s’est forgé une réputation non seulement sur le terrain mais aussi en dehors, dans ses rapports avec les médias. Connu pour être calme mais précis, serein mais déterminé, il est habile à mettre en avant les succès collectifs tout en restant imperturbable face aux controverses.

La relation entre Inzaghi et la direction de l’Inter est solide comme le roc

Le président Zhang se pose en premier soutien de l’entraîneur tandis que le dialogue avec les dirigeants interistes, notamment avec Marotta et Ausilio, est constant, respectueux des rôles de chacun. Sous contrat jusqu’en 2025, la direction de l’Inter envisage de proposer à Inzaghi une prolongation jusqu’en 2026, éventuellement avec une option pour 2027, et naturellement un salaire revu à la hausse par rapport aux 5,5 millions d’euros actuels. Les discussions reportées à la fin de la saison, mais les deux parties expriment le désir et la volonté de poursuivre leur collaboration, convaincues de la possibilité de continuer sur la voie du succès.

Ces facteurs éloignent les tentations venues d’ailleurs, notamment de l’Angleterre, où la Premier League le regarde avec envie. Le Liverpool en particulier, qui devra à la fin de la saison remplacer Klopp, montre plus qu’un simple intérêt pour Inzaghi, comme le rapporte aujourd’hui la Gazzetta dello Sport. Toutefois, malgré la satisfaction personnelle que ces convoitises peuvent procurer, l’entraîneur de l’Inter ne voit pas son avenir loin de Milan. Et le président Zhang ne l’imagine pas non plus. Il se dit prêt à répondre aux attentes de son entraîneur à la fin de la saison. Mais avant cela, il reste un titre de Serie A à conquérir, ainsi qu’une campagne en Ligue des Champions à mener du mieux possible.