Site icon Foot Caen

Triplé exclusif: Allegri, Trapattoni, Rocco – les maîtres de la Serie A avec plus de 300 victoires

Allegri

Allegri

Dans le firmament du football italien, une étoile brille d’une lumière nouvelle. Massimiliano Allegri, le stratège charismatique dont les tactiques affûtées ont redéfini la Serie A, a franchi un cap monumental. Avec une victoire éclatante 3-0 sur le terrain de Lecce, le technicien a inscrit son nom dans l’histoire, rejoignant le panthéon des entraîneurs avec 300 victoires en championnat. Il n’en faut pas plus pour susciter l’admiration des amoureux de la sphère cuirée.

Naviguant dans les eaux tumultueuses de la Serie A, Allegri a pris les rênes de formations telles que Cagliari, Milan et, bien entendu, Juventus, où il a connu deux périodes fructueuses. Son palmarès est des plus impressionnants: six scudetti rayonnent dans sa vitrine à trophées, dont un avec Milan lors de la saison 2010/11 et cinq consécutifs avec la Vieille Dame, de 2014/15 à 2018/19. Ses statistiques sont à l’image de son génie tactique: 491 matchs dirigés, 300 victoires scintillantes, 97 nuls solides et 94 défaites, toujours sources d’enseignement.

Mais ne nous y trompons pas, la route vers l’Olympe n’est pas solitaire. Avant lui, deux figures légendaires ont atteint et dépassé le chiffre magique des 300 victoires.

Allegri sait comment gagner et n’a pas l’intention de s’arrêter

Nereo Rocco, l’artisan du catenaccio, avec ses 302 victoires obtenues à la tête de clubs tels que la Triestina, le Padova, Milan, Torino et la Fiorentina. Et puis, il y a le mythique Giovanni Trapattoni, dont le palmarès affiche 352 victoires, avec des escales à Milan, Juventus, Inter, Cagliari et encore la Fiorentina.

Aujourd’hui, Allegri n’est qu’à un souffle de surpasser Rocco, se positionnant à seulement deux victoires de l’homme qui a façonné le football italien de son empreinte défensive. Mais les yeux du maestro déjà fixés sur un autre horizon, une autre conquête: celle du millier de points en Serie A. Un objectif à portée de main, qui pourrait être atteint en l’espace d’une semaine, suffisamment de temps pour que le maître tacticien orchestre un autre chef-d’œuvre sur le pré vert.

Dans cette course effrénée vers l’immortalité, seuls quelques élus ont écrit autant de pages de l’histoire du football italien. Trapattoni, Rocco et Nils Liedholm, si l’on compte trois points pour une victoire, ont réussi à s’inscrire plus profondément dans le marbre de la Serie A que le maître Allegri. Mais avec la détermination et la finesse stratégique qui le caractérisent, on ne peut qu’imaginer les succès à venir pour celui qui est déjà entré dans la légende. Le football italien attend avec impatience les prochains tours de magie de l’entraîneur Allegri, et peut-être, très bientôt, le verrons-nous hisser plus haut encore ses couleurs dans le firmament des plus grands.

Quitter la version mobile